Le prix des inégalités

…si la société capitaliste refuse que les revenus soient répartis de façon plus égalitaire et si les forces de la banque et de la finance réussissent à maintenir le taux d’intérêt aux alentours de la valeur moyenne qu’il a connue pendant l’ensemble du XIXe siècle, alors une tendance chronique au sous-emploi des ressources sapera et finira par détruire notre forme de société. Si en revanche, guidés par l’esprit et les lumières du temps, nous modifions progressivement notre attitude à l’égard de l’accumulation du capital, de façon à ce qu’elle s’accorde aux conditions d’une population stationnaire ou décroissante, alors peut-être pourrons-nous gagner sur les deux tableaux : préserver les libertés et l’indépendance du système actuel, tout en éradiquant progressivement ses défauts les plus criants, au fur et à mesure que l’accumulation du capital et le revenu qui lui et associé, seront remis à leur juste place dans la société.

Conférence du 16 février 1937 à l'English Eugenics Society (La pauvreté dans l'abondance p271. Ed. Gallimard)

JM KEYNES

Translate »